vendredi 18 mai 2007

Tant de fantasmes



Je dois maintenant écrire la perle
Décrire la perle
Avec laquelle je parle
Enfin . . .
Je n’utilise que la langue
Sans linguistique

Je réplique
Et je décris
Tes cris
À ce souffle
Accroché
Au ciel bleuté
De ton orgasme

Face aux spasmes
Je m’applique
Comme sous la polimique
Du prince désarmant

. . .

Maintenant tu glisses
Sous le délice
Et je déplisse
Le vice
Entre
Cette fente
Qui enfante
Tant de fantasmes

. . .