mercredi 18 juillet 2007

L'errance raynaldienne reviendra t-elle ? Cela ne dépend que de vous !

À partir de maintenant
et ce jusqu’au 1 août 2007
manifestez votre intérêt
pour l’émission
errance raynaldienne !

Envoyez vos missives cybernétiques
à la directrice de la programmation
afin que nous revenions
LE SAMEDI
DE
16H00 À 18H00
(heure du Québec)
ou de
22h00 à minuit
(heure de la France)
pour la programmation ***automne-hiver 2007-2008***

Cette émission naît de votre enthousiasme
Et sans cette essence
L’existence de l’errance raynaldienne,
cette aventure folle,
ne tient plus la route !

Alors . . .
À vous de contribuer
À garder cette radiodiffusion
À la protée de vos oreilles !

Merci de votre fidélité et de votre «partisanerie ! »

Votre Raynald bien délirant !

______________________________________________________


programmation@ckrl.qc.ca
Marjorie Champagne
Directrice de la programmation
CKRL MF 89,1
418-640-2575 poste 206






La marseillaise

Hey, tu chantes ben mannnnnn !
. . . La marseillaise !

Marjorie C.

L'opineur du chef

Félicitations Reynald

Sky is the limit!

Denis B.
L'opineur du chef

C.K.R.L une radio visuelle

Félicitations Raynald!

Belle performance de voix
et quelle bonne idée
de rendre CKRL 89.1
une radio visuelle!
Bravo!


Michelle O.

Lettre de Elise

Ah! ce Raynaldien!!!
Avec le son
c'était déjà bien maintenant,
mais avec l'image
c'est le Nirvana !

Elise

xXx

mardi 10 juillet 2007

Pourquoi ! ! Toujours pourquoi ! ! !

Toujours être ailleurs

Eric Damfreville

Une nuit
Sans bruit
Me semble éphémère


L'ex-otage
français
en
Afghanistan,
Éric Damfreville

Volontaire !

Si tu es fugitif
NOIR DÉSIR
paraît volontaire !



Dans la nuit . . . On erre . . . Oui ! On se libère !

AGORA

Il m’aura fallu faucher les blés
apprendre à manier la fourche
pour retrouver le vrai
faire table rase du passé

la discorde qu'on a semée
à la surface des regrets
n'a pas pris

le souffle coupé
la gorge irritée
je m'époumonais
sans broncher

Angora
montre-moi
d'où vient la vie
où vont les vaisseaux maudits

Angora
sois la soie
sois encore à moi

les pluies acides
décharnent les sapins
j'y peux rien, j'y peux rien
coule la résine
s'agglutine le venin

j’crains plus la mandragore
j’crains plus mon destin
j’crains plus rien

le souffle coupé
la gorge irritée
je m'époumonais
sans broncher

Angora
montre-moi
d'où vient la vie
où vont les vaisseaux maudits
Angora
sois la soie
sois encore à moi



Dédoublement bashungnien

La provoc. L'errance l'évoque . . .

Raphael frôle Serge

Les Bons débarras !

- Notre amour ma jolie ?
- Bon débarras !
- Notre union ma douce ?
- Bon débarras !
- Oui ! Mais . . . Nous ?
- Bon débarras !
- Reste avec moi ! Pour cette nuit !
- Bon débarras !
- Écoute !
- Bon débarras !
- Arrête !
- Bon débarras ! Bon débarras ! Bon débarras !
- Ratisse les jours heureux ! Explore l’espoir ! Il nous reste quelques
choses ! Une lueur! Surtout ne me dis pas que l’heure semble là ! Ici !
Maintenant !
- Bon débarras !
- Bon . . . Déchire-nous !
Quitte cet hymne à l’amour !
La mort mord à la passion !
Zone sur d’autres ailes . . .
L’unisson sonne creux !
Les gens heureux nous en ferons une histoire,
de cette illusoire rencontre
entre
la bête pas si bête
et
la belle querelleuse.
La voleuse d’années,
nez à nez avec la frileuse existence,
abandonne la transe
et va danser ailleurs maintenant ! ! !


L'errance Gainsbourgeoise . . .

Les confidences d'un Depardieu errant . . .

On se greffe à la chorégraphie

Attention ! On s’y dirige !

Masser . . .
Masser . . .
Je t’aime assez . . .
Pour te ramasser . . .
Et classer les lunes
L’une après l’autre
Mon hôtesse
Mes belles fesses fascinantes
L’antre de l’orgasme s’érige
Attention ! J'arrive ! ! !

lundi 9 juillet 2007

Supprimer La Bande à Bonnaud = CENSURE !

La Bande à Bonnaud est une émission de radio diffusée du lundi au jeudi de 16h30 à 18h sur France Inter.

Selon le site officiel, c'est :

Une émission d’actualité culturelle pertinente et décalée, rigoureuse et iconoclaste, pour un autre regard sur la culture au quotidien.

Des rencontres, des débats, des parti-pris, des emportements et de l’enthousiasme : on n’est pas obligé de rester assis pour se frotter à l’actualité culturelle.

Selon nous, c’est une émission culturelle unique et exemplaire par sa liberté de ton, son impertinence et son éclectisme.

Or la direction de France Inter a décidé de la supprimer au profit d’une nouvelle émission présentée par Yves Calvi.

Alors, que vous soyez un auditeur fidèle, ou, de façon plus générale, un ardent défenseur de la liberté d’expression et de la diversité culturelle, et réclamez donc le maintien sans condition à l’antenne de "La Bande à Bonnaud", l’une des rares émissions culturelles qui sache faire fi de l’élitisme au bénéfice de la jubilation et remplir ainsi une véritable mission d'utilité et de service publics, nous vous invitons à signer cette pétition et à la faire circuler le plus largement possible autour de vous.

Merci d’avance,


Les auditeurs en colère










sauvonslabandeabonnaud

vendredi 29 juin 2007

Ah ! L'amour . . . Lorsque tu nous les tiens ! ! !

L'amour, l'amour, l'amour, l'amour,
Tout l'monde en veut,
tout l'monde en manque.

L'amour, l'amour, l'amour, l'amour,
Tout l'monde en parle,
l'amour nous hante.

[Louis Chedid]




L'amour est clair
comme le jour,
l'amour est simple
comme le bonjour,
l'amour est nu
comme la main,
c'est ton amour
et le mien...

[Jacques Prévert]





Ah !
l'amour l'amour l'amour
Quand ça vous prend
Faudrait partir en courant.

[Pierre Perret]



L'amour meurtrier.
L'amour infâme.
L'amour funeste.
Amour. Amour.
Unique vie en ce monde.

[Anne Hébert]
Extrait de Kamouraska



Plaisir d'amour
ne dure qu'un moment,
chagrin d'amour
dure toute la vie.

[Jean-Pierre Florian]
Extrait de Plaisir d'amour

L'errance raynaldienne se fraye maintenant un chemin vers «YOU TUBE»

mercredi 27 juin 2007

La POST tuée



Exemple . . .

Elle le chérie
L’adoré

Elle l’esquisse
Son Elvis

Elle le vois
L’émoi

La loi
Elle le sait
Lui refuse
L’effusion
L'affluence
D’audiences

Elle doit se restreindre
Comme l’arrêt sur l’image

Mais . . .
Le proxénète
La comète
Qui commet tant de délits
Lui exige le CONtraire

Car . . .
Le sournois libérateur
De son corps
Exhiber
Par cet infidèle protection
Lui ordonne
Le désordre

Et . . .

La terreur
Heure par heure
Se défait
Comme le méfait
Sous l’effet
De l’effroi.

. . . Sous son regard . . . L'errance raynaldienne s'émet !

vendredi 22 juin 2007

René Lévesque








Une société,
pas plus qu'une femme,
ne peut demeurer indéfiniment enceinte :
il faut qu'elle accouche
ou
qu'elle avorte.

[René Lévesque]