mardi 17 novembre 2009

Michel Bernard

Michel Bernard


Mon bon Raynald ! Mais tu vas me faire rougir derri... Lire la suiteère tous les mots timides que je glisse sur mes musiques pour décrire l'amour , l'homme , la femme , la vie ! Ton enthousiasme sur la jonglerie de mes mots me porte au firmament de l'extase, qu'à la bouleversante "petite mort" nous culbutons toujours dans nos vocabulaires de poètes en érection... Et mes musiques, dualité féminine de mes mots mâles, s'envolent vers le Québec pour rejoindre tes errances où je me régale de ton accent, de ta fantaisie, de ton humour décalé qui me transhume vers des espoirs de "jus de poteaux" et de "régalades" que nous partagerions en plaisir francophones et francofrères !
Bien à toi !