mercredi 30 juillet 2008

Didier Ouvrard

Mon Raynald tu es fou, heureusement fou génialement déglingué mais je vais attendre mes extraits avec impatience. Continu on a besoin de toi et de ton supplément de folies.



Didier Ouvrard